Moisissures qui occupent le mur

Dans le cadre d’une rénovation, il n’est pas toujours facile d’installer une Ventilation Mécanique Contrôlée, parfois elle est déjà présente, mais elle ne suffit pas.
Pour répondre aux différentes problématiques, après analyse sur site, nous vous proposerons l’installation d’une Ventilation positive qui préchauffera l’air et ensuite l’insufflera en créant une surpression dans le logement.

Bien entendu selon la taille de votre logement, nous avons des machines adaptées, et pouvons traiter de très petites surfaces (studios) jusqu’à de très grandes surfaces positionnées sur de nombreux niveaux d’habitations.

 

Les avantages :

  • Suppression de toutes les nuisances (pollution intérieure, pollen, poussières,…),
  • Barrage aux pollutions extérieures (circulation urbaine, …),
  • Évacuation de l’air vicié et humide à l’extérieur,
  • Diminution des besoins énergétiques de votre habitation,
  • Peu de travaux d’installation,
  • Coûts de fonctionnement faibles,
  • Commande à distance.

Pour rappels :

La ventilation combine trois éléments :

  • Une entrée d’air positionnée soit sur un mur, une fenêtre, en toiture…
  • Une sortie d’air positionnée soit sur un mur, une fenêtre, en toiture…
  • Une force calorifique (exemple Foyer de cheminée) ou un ventilateur mécanique.

Pour les particuliers, il existe deux grands types de ventilation :

  • Simple flux
  • Double flux

Au sein de ces 2 types, on trouve la Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) et la Ventilation Mécanique par Insufflation (VMI ou VPH selon les fabricants).

Il existe des débits réglementaires, définis par l’arrêté du 24/03/82 qui est basé sur le fait que la ventilation doit prendre en compte la totalité du logement de façon permanente.

 

Prolifération des moisissures à l'abri des regards
Tâches de moisissures qui vont grandir rapidement
Moisissures conquérantes du plafond
Inefficacité de la ventillation
Moisissures derrières des tuyaux

La nécessité d’avoir une bonne ventilation répond à 3 situations :

  • Améliorer et/ou maintenir le confort et l’hygiène de l’air respiré par les occupants.
    En effet, la respiration humaine et des animaux, consomme de l’oxygène et rejette du gaz carbonique, rendant potentiellement dangereux l’air respiré.
  • Améliorer et/ou maintenir la pérennité du bâti, en évitant les dégradations interne du logement.
    Le bâtiment doit gérer des températures extérieures et intérieures parfois à l’opposé l’une de l’autre, et cela peut créer des phénomènes physiques désagréables.
    Cela se traduit dans certains cas par de la condensation sur les vitres des fenêtres, les murs les plafonds et si l’origine de ces phénomènes persiste, cela peut favoriser l’apparition de moisissures, qui a leur tour peuvent mettre en danger la santé des occupants par le biais de maladies récurrentes (Bronchites, Rhinites voir asthme)
  • Sécuriser le fonctionnement des appareils de chauffage et/ou de fabrication d’eau chaude sanitaire.
    La majorité des appareils de chauffage ont besoin d’être alimentés en air, afin de ne pas émettre de gaz toxiques liée à une mauvaise combustion.